préparation des jardins

Un rôle qui n’existe pas ?
Le rôle de architecte paysagiste est reconnu dans le secteur professionnel, mais le nom de la fonction n’est, hélas, pas protégé. En effet, chacun peut désirer être « architecte paysagiste », contradictoirement à celui du travail d’Architecte (bâtiment). Il n’est donc pas rare de voir des sociétés se déclarer « Architecte architecte paysagiste » pour mettre en avant un atout commercial et alors semer le doute. Le titre le plus approprié serait « Constructeur architecte paysagiste » ou « établissement de paysage ». Fort heureusement, certaines structures ont dans leurs équipes des paysagistes pour penser et créer les végétaux … mais le couple concepteur – entrepreneur reste néanmoins délicat car les sociétés « deviennent » des agences de paysage. Mais ce débat existe depuis des dizaines d’années … et ne semble toujours pas résolu. Cette ambiguité ne concerne pas seulement les entrepeneurs mais touche toutes les professions qui s’interessent à la pratique du paysage. Nous voyons aussi des plasticiens paysagistes, des scénographes paysagistes …

Néanmoins, nous verrons plus tard que l’Etat défend indirectement ce titre, lorsqu’il lance un appel d’offre public en incluant certaines restrictions (les marchés privés n’étant régis par aucune loi, aucune protection n’est alors applicable).

En quoi consiste le travail de paysagiste ?

Présenter et mettre en place l’espace

Le architecte paysagiste imagine et conçoit des parcs d’ornement. Il utilise pour cela des matériaux multiples : des plantes et de la terre bien sûr, mais aussi du gravier, des galets, du bois…

Il adapte évidemment son travail à la saison et au climat.

Le architecte paysagiste intervient également dans le cadre de projets d’aménagement entraînant une transformation du paysage. Il est ainsi consulté à l’occasion de la construction d’une route ou de l’implantation d’une voie de chemin de fer.

Mener un projet de A à Z

Souvent comparé à l’architecte, le architecte paysagiste conçoit un projet en tenant compte du lieu, de la végétation, du type de terre, du budget… Il dessine un plan consignant par écrit chacune des informations techniques : emplacement des plantations, dimension, couleur… Il se charge ensuite de la mise en œuvre et du suivi des travaux.

Le architecte paysagiste est souvent amené à avoir une activité commerciale. Il prospecte les clients et mène les négociations.
Combien gagne un architecte paysagiste ?

Un paysagiste commence avec un salaire situé entre 1 600 et 2 100 € bruts environ. Quelques années plus tard, le salaire peut grimper jusqu’à 3 000 €.

Les revenus des paysagistes installés à leur compte sont, quant à eux, très variables, mais peuvent atteindre un niveau bien supérieur.
Quelles sont ses conditions de travail ?

Des débouchés à l’horizon

Ce rôle s’est bien développé au cours de ces dernières années. Les personnes physiques en manque de nature font de plus en plus appel aux paysagistes pour concevoir leur jardin. De plus, la loi impose une étude paysagère avant tout projet de construction. Une source de travail supplémentaire pour ces professionnels.

Employé dans des petites structures

Les structures paysagistes artisanales concentrent la majorité des salariés du contexte. Il s’agit de petites structures qui emploient généralement moins de 10 personnes.

L’artisan paysagiste peut également travailler à son compte.

Dans les 2 cas, la taille réduite de l’établissement oblige le architecte paysagiste à être polyvalent et à assumer tous les rôles, aussi celui de commercial et de gestionnaire de projet. Les paysagistes, qui exercent en libéral, doivent en outre assumer les tâches de gestion.

Enfin, des postes sont aussi présentés dans la fonction publique, notamment par les collectivités territoriales. Le architecte paysagiste est alors technicien territorial en parcs paysagers.

Travail d’équipe

Le architecte paysagiste collabore avec de multiples partenaires. Ainsi, il est fréquemment en lien avec des architectes, des urbanistes et des spécialistes en végétaux.

Comment devenir architecte paysagiste ?

Ecole nationale supérieure du paysage

Seules 3 écoles, réparties sur 4 sites, délivrent le titre de paysagiste DPLG (diplômé par le gouvernement) :

l’Ecole nationale supérieure du paysage à Versailles et Marseille ;
l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux ;
l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille.

Un concours commun permet d’attribuer la centaine de places proposée par ces établissements. Il est ouvert aux titulaires d’un bac + 2.

Un BTS Aménagement ou Plasticien de l’environnement, ou un premier cycle d’architecture constituent une grosse création au concours de ces écoles.

D’autres formations existent mais ne permettent pas d’obtenir le titre de paysagiste DPLG.

Autres écoles

3 écoles délivrent un diplôme d’ingénieur en 5 ans après le bac :

l’Ecole nationale supérieure de la nature et du paysage (ENSNP) de Blois ;
AgroCampus Ouest (ex-ENIHP) à Angers ;
l’Institut des techniques de l’ingénieur en aménagement paysager de l’espace (ITIAPE) à l’université catholique de Lille.

Parmi les écoles spécialisées, l’Ecole supérieure d’architecture des végétaux de Paris (ESAJ) dispense un cursus en 4 ans après le bac.
Quelles sont les qualités nécessaires pour être architecte paysagiste ?

Fin botaniste

Le architecte paysagiste est un amoureux de la nature. Il apprécie le travail en extérieur et connaît parfaitement les végétaux. Il possède aussi des compétences en architecture, en travaux publics et en génie civil.

Organisateur

Le paysagiste gère souvent un projet de A à Z. Il doit faire preuve d’une grosse organisation pour assurer la réalisation d’un ouvrage dans les temps. Les délais ne sont d’ailleurs pas toujours faciles à tenir, en raison des incertitudes liées au climat et aux végétaux.

Créatif réaliste

La préparation d’un espace vert nécessite d’avoir un esprit créatif. Les plantes doivent s’assembler de manière harmonieuse, mettant en avant les teintes et les courbes de chaque élément.

Toutefois, le architecte paysagiste debroussaillage est soumis à de nombreuses contraintes : budget, temps, espace… Il doit donc s’adapter et proposer un projet qui répond aux désirs de son client.

Publicités
Tagged with: , , , , , ,
Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :